Trois musiques pour endormir les enfants d'un compositeur
 triptyque pour piano, 2011

Depuis ma rencontre avec le pianiste virtuose brésilien José Eduardo Martins sur le net dans les circonstances que j'ai décrites dans le travail critique effectué sur son œuvre pianistique, Une réflexion sur la discographie du pianiste Brésilien José Eduardo MARTINS, une grande amitié est née entre nous qui s'est matérialisée par une non moins imposante correspondance où nous parlons de tout à bâtons rompus... et surtout de la musique, sujet inépuisable. Puis confirmée par sa commande d'une pièce pour piano en hommage au compositeur portugais Francisco de Lacerda et sa magnifique œuvre mondialement connue  Trente-six histoires pour amuser les enfants d'un artiste en vue de 7 concerts au Portugal (Coimbra, Lisboa, Tomar, Évora, Lagos, Braga, Póvoa de Varzim) au mois de Novembre 2011 où la mienne sera créée en compagnie de ce chef-d'œuvre du piano et de celle d'Eurico Carrapatoso, compositeur portugais pour lequel j'ai la plus grande admiration.

La commande de José Eduardo Martins a coïncidé avec cette période merveilleuse... et épuisante d'avoir un enfant en bas âge à la maison, Tom a 16 mois à ce jour, où les seuls espaces de détente sont ceux quand il dort à poings fermés. L'occasion était trop belle pour manquer d'associer l'hommage à Francisco de Lacerda à la réalité du moment en composant des musiques pour endormir les enfants (pas uniquement ceux du compositeur) tout en faisant un clin d'oeil à ce titre célèbre du compositeur portugais qui ne peut passer inaperçu dans l'univers des œuvres pour piano tant le contenu est aussi génial que le titre.

En espérant que celle-ci apporte autant de plaisir au pianiste et au public que celle qui l'a inspirée.

L'accueil du public au Portugal a été enthousiaste. José Eduardo Martins résume dans un de ses derniers articles sur son blog du mois de novembre 2011 ses impressions de concert à Póvoa de Varzim, le dernier récital de la tournée : "Les œuvres d'Eurico Carrapatoso, qui a assisté au concert, comme les trois de François Servenière ont eu des critiques dithyrambiques. Ce sont vraiment de belles compositions. Un pianiste russe et professeur a dit que ce n'est pas nécessaire de faire de la musique incompréhensible pour plaire à "l'intelligentsia" parce qu'ici, on a remarqué l'organisation structurelle pertinente des œuvres et leur intégration avec le public, qui a été très réceptif.".

L'œuvre a de nouveau été interprétée le 28 janvier 2013 par le pianiste virtuose brésilien à l'occasion du "Concert dans l'atelier" à Paris, en première audition en France, comme le relatent les deux articles sur son blog et le mien dans sa version originale en français.

 1.    Nocturne - Noturno

 3'55"

 2.    Aria - Aria

 2'30"

 3.    Berceuse - Cançao do berço

 1'45"

          
       Durée totale :  8'10"



José Eduardo MARTINS, Couvent Nossa Senhora dos Remédios d'Évora, Portugal, novembre 2011

 
Les musiciens ont une possibilité supplémentaire pour endormir leurs enfants : leur jouer de la musique. Ils auraient tort de s'en priver ! La photo a été prise par Elise Breux pendant la finalisation de la musique en hommage à Francisco de Lacerda. Elle fait déjà son effet...
 
Le compositeur et l'interprète au restaurant après le concert du 3 novembre 2011 à Coimbra. Le sentiment du devoir accompli, la joie de la musique partagée, et le vin portugais, sublime... In vino veritas !
 
Une semaine avant la première à Coïmbra de cette série de récitals, José Eduardo a organisé plusieurs concerts chez lui à São Paulo pour tester son programme. Lors du dernier était présent son ami peintre Luca Vitali qui a vu la photo ci-dessus présente dans la partition. Le lundi matin suivant, je recevais dans ma boite mail via José Eduardo la magnifique œuvre ci-dessous... J'ai été très touché par ce geste et par le talent de Luca Vitali dont j'admire toujours l'expression picturale dans le blog de José Eduardo et sur son site personnel. Remerciements infinis !
 
Lors du concert à Evora, le 11 novembre 2011, la surprise est venue d'un de ses grands amis, le célèbre architecte et photographe portugais arrivé au concert sans s'annoncer, Antonio Menéres, qui lui dédicaça le magnifique dessin ci-dessous et aussi en l'honneur des quatre compositeurs qui composaient ce programme : Francisco de Lacerda, Eurico Carrapatoso, Carlos Seixas et moi-même. Magnifique inspiration et magnifiques cadeaux à garder tout au long de la vie. Remerciements infinis !
 
Photo prise par Regina Normanha Martins le 28 janvier 2013 lors du Concert à l'atelier (voir ici article de blog correspondant). Le pianiste virtuose José Eduardo Martins et le compositeur devisent sur la musique et l'interprétation à la suite du fabuleux recital intimiste organisé par les descendants du peintre Jean-Paul Laurens dans son atelier historique transformé régulièrement en salle de concert. Quelle acoustique magique en ce lieu avec les fabuleux Steinways !








Contact  
Références  
Biographie  
Recommander  
Curriculum Vitae  
Magasin en ligne  
Liens  
Blog  

FR |  EN |  ES   

     
|Video  tags|
lumière songe
enfants voiles
voyages voie
lactée
rythme
harmonie paix
deux pianos jazz
cosmic